L’agriculture creusoise

Creuse, terre d'élevage

Agriculture creusoise

Les 4 500 exploitations agricoles que compte le département assurent le fonctionnement d'une économie agricole qui repose principalement sur l'ampleur et la qualité de son cheptel (410 000 bovins, 60 000 ovins, etc.). Les productions se caractérisent par une grande spécialisation dans l'élevage bovin allaitant (3 exploitations sur 4), notamment en système "naisseur". Cette force constitue également un facteur de sensibilité de la "ferme creusoise" vis-à-vis des aléas qui peuvent affecter la filière.

La production animale est fondée sur la présence d'une surface herbagère conséquente. Les prairies permanentes occupent, en effet, 60% de la surface agricole utile soit environ 40% du territoire départemental. Associées à un espace forestier conséquent et à un réseau de haies vives qui maille le territoire, elles constituent la base d'un paysage bocager à forte valeur environnementale.

Globalement, avec les prairies temporaires et les cultures fourragères, c'est plus de 90% de la surface agricole utile du département qui sont consacrés à la production animale.

Creuse, terroir de diversité

D’autres productions, bien que moins marquantes en termes de volume, sont essentielles pour le maintien d’une certaine diversité et le développement des circuits courts. On peut citer notamment les productions laitières et fromagères dans les filières bovine et caprine, ainsi que les productions de viande ovine et porcine, le maraîchage, la pomiculture, les petits fruits et l'apiculture.

La commercialisation des produits agricoles selon des filières courtes est une activité récente pour les producteurs creusois. En 2012, elle concernait 6% d’entre eux. Les ventes sont réalisées essentiellement dans le département, à la ferme, chez les commerçants détaillants et sur les marchés. Cependant, la dimension réduite des débouchés locaux en matière de consommation des ménages suscite un réel dynamisme dans ce secteur. Des expériences diverses voient ainsi le jour sur l'ensemble du territoire. Parallèlement, le gisement représenté par les besoins de la restauration collective, incite les producteurs à développer leur activité dans cette direction.